Allomusic

John Williams : on a réécouté "Star Wars Épisode I : La Menace fantôme"

15/02/12 - 11:00

La menace n'a plus rien de fantomatique : les Star Wars ressortent bel et bien au cinéma, dans une déclinaison 3D s'ajoutant à une liste de "nouvelles versions" longue comme un halètement de Dark Vador. Heureusement, la bande originale de l'Épisode I est restée intacte.La menace n'a plus rien de fantomatique : les Star Wars ressortent bel et bien au cinéma, dans une déclinaison 3D s'ajoutant à une liste de "nouvelles versions" longue comme un halètement de Dark Vador. Heureusement, la bande originale de l'Épisode I est restée intacte.

 

En quelques notes, John Williams avait profondément redéfini l'écriture musicale d'Hollywood dans les années 1970 : ses compositions pour Les Dents de la mer et Star Wars devinrent instantanément iconiques ; des emblèmes de ce nouveau cinéma fait pour les adolescents par de grands enfants. À telle enseigne que retrouver l'univers de La Guerre des étoiles vingt ans après avait tout de la gageure. Si George Lucas s'en est tiré, on a pu le constater, de manière absolument catastrophique en sabordant sa propre création, John Williams releva le défi d'une bien belle manière.

 

La Menace fantôme avait tout d'un effet d'annonce, et le cahier des charges s'annonçait imposant : combler l'attente des fans, introduire les nouveaux personnages, remettre Star Wars au goût du XXIe siècle... Williams s'est approprié l'exercice de bonne grâce, contentant tous les objectifs. D'abord raviver la passion des nostalgiques, comme il le fait dans Watto's Deal and Kids at Play, en saupoudrant les nouveaux thèmes de réminiscence musicales tirées de L'Empire contre-attaque. Puis donner une épaisseur aux nouvelles figures : Jar-Jar Binks, personnage extrêmement contesté, s'étoffe grâce à une partition enchanteresse associée à son peuple aquatique, les Gungan. Son thème personnel ressemble ainsi à un chant des sirènes. Les Siths, enfin évoqués explicitement dans la narration, ont droit eux aussi à leur mise en musique.

 

Puceau du sabre laser

Surtout, Williams relève avec brio le défi du paradoxe temporel posé par le principe de préquelle : pour les amateurs de la première trilogie, Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi sont des vieux. Dans La Menace fantôme, Anakin n'est qu'un enfant au potentiel insoupçonné et Obi-Wan un puceau du sabre laser. Toute la clé de cette bande originale revient à corrompre cette innocence, en transformant les bleusailles en mythes naissants : l'épiphanie du futur Dark Vador est illustrée par l'empesé He is the Chosen One. Anakin's Theme, la mélodie très solaire qui accompagne le bambin, est ombragée par quelques notes de la Marche Impériale, annonçant l'emphysème à venir.

 

Si la partition de La Menace fantôme ne déroge pas aux artifices prisés par Williams, ses contre-chants emplis de cor et la clarté de ses bois tirant vers le guilleret voire le comique (The Arrival at Tatooine), elle comprend tout de même certaines nouveautés, comme des incursions dans la musique exotique (Augie's Great Municipal Band rattrape un peu les essais de musique de victoire du Retour du Jedi que sont Yub Nub et Victory Celebration, sur un même registre pseudo-ethnique...).

 

Immortalité galactique

Et puis, il y a l'obsédant Duel of The Fates, thème qui sera le gimmick des épisodes I à III. Titre sombre au tempo enlevé, cette musique guerrière accompagne le nouveau rythme des combats au sabre laser, devenus des exercices chorégraphiques virevoltants. Le morceau remet la voix au premier plan dans la musique de film, grâce à un chant en sanskrit qui deviendra une nouvelle mode à Hollywood (voir Neodammerung sur la bande originale de Matrix : Revolutions). 254 secondes de John Williams qui méritent, bien plus que les films pour lesquels elles ont été composées, de connaître l'immortalité galactique.

 

 

> Écouter gratuitement la musique de John Williams

 

> S'abonner et profiter de toute la musique en illimité, en haute qualité, sans pub, sur son mobile...

 

Et vous, que pensez-vous de la bande originale de Star Wars : La Menace fantôme ?

Voir toute l'actualité